Sénégal : Démocratie en danger

Blog de soutien à Jean-Paul et Barthelemy DIAS, opposants d'abdoulaye Wade, et prisonniers politiques dans une démocratie sénégalaise fragilisée. Communiqués de presse, contributions et revues de presse actualisées sur l'"Affaire DIAS".

13.11.06

AUDIENCE AVEC WADE : LE 1er Secrétaire du PS va demander la libération de Barthélémy

Audience avec le Chef de l'Etat : Ce que Ousmane Tanor Dieng va dire à WadeFace au président Wade lors de son audience prochaine, le discours d’Ousmane Tanor Dieng est déjà fin prêt. Il en a livré, avant-hier, samedi, les grandes lignes aux militants socialistes basés à Paris. Pour lui, il n’est pas question d’entrer dans un quelconque gouvernement d’union nationale à trois mois des élections. Le premier secrétaire du Ps ne manquera pas non plus de demander au chef de l’Etat la libération de Barthélémy Dias. Le processus électoral sera également au menu de leur audience.(Correspondance permanente à Paris) - Si les autres leaders de l’opposition reçus par le président Wade n’ont dévoilé leurs discours livrés au président de la République qu’au sortir de leur audience, Ousmane Tanor Dieng prend le sens inverse. Avant-hier, samedi, face à ses militants parisiens, le Premier secrétaire du Ps a défloré les grandes lignes de ses propos qu’il va tenir durant l’audience avec le président Wade. Et la formation du gouvernement d’union nationale que l’on prête au président Wade est au cœur de ses préoccupations. Même si cette proposition ne figure pas dans la lettre que le chef de l’Etat lui a adressée. ‘La presse a fait prévaloir que c’était pour un gouvernement d’union nationale. Mais la lettre qui nous a été adressée, ne contient pas la proposition d’un gouvernement d’union nationale. Le président Wade a dit dans un premier paragraphe qu’il veut renouer le dialogue, que le Pds a fait du bon travail dans son ensemble, mais qu’une fédération des énergies pourrait apporter un meilleur résultat. Il a proposé une date à laquelle il veut nous rencontrer. Et si nous sommes d’accord ou pas avec la date, on le confirmerait à son secrétariat’, explique-t-il à ses militants.
Pour le patron des socialistes, cette proposition de gouvernement annoncée est malvenue. ‘Pour ma part, je ne crois pas que l’on puisse, quand même, à trois ou quatre mois des élections, demander à ce qu’on l’on mette un gouvernement d’union nationale’, souligne-t-il. Avant de s’interroger : ‘Pourquoi faire ? Pour unir qui ? Dans quel but ?’. Et de répondre : ‘ Je ne comprends pas et c’est cela le problème. En tout cas, je continue à penser que c’est utile de le rencontrer pour poser un certain nombre de questions que lui seul peut résoudre. Par exemple, les questions liées aux élections, il est le seul à pouvoir les résoudre, le ministre de l’Intérieur ne peut pas les régler. Nous insisterons sur ces questions là et parmi d’autres’.
Si Tanor Dieng refuse, comme Abdoulaye Bathily de la Ld/Mpt, d’entrer dans un gouvernement d’union nationale, c’est parce que la priorité est ailleurs. C’est pourquoi ‘nous allons lui dire, soutient-il, que nous sommes à trois mois des élections législatives et présidentielles. Donc la question politique prioritaire, c’est de réunir les conditions pour avoir des élections libres, transparentes, régulières, non contestées, non bâclées’. Et cela est de son ressort et de celui de son gouvernement, croit savoir Ousmane Tanor Dieng. ‘C’est de sa responsabilité. Et nous veillerons que cette responsabilité soit assumée’, martèle le socialiste.
Le second point que le premier secrétaire du Ps abordera devant le président de la République concernera les libertés individuelles et publiques, sans oublier l’accès des partis de l’opposition à la Rts. ‘La deuxième chose, c’est du point de vue de l’ostracisme et du verrouillage des médias d’Etat. Cela touche à la question électorale parce qu’il y a une propagande déguisée qui s’est définitivement installée dans ce pays. Ce qui se passe au Sénégal est indigne d’une démocratie. Même dans les pays africains que je parcours, il y a une rubrique ‘Vie des partis’ où l’opposition est invitée à donner sa position sur des questions nationales’. Ce n’est pas tout parce que les socialistes n’oublient pas leur camarade Barthélémy Diaz en prison. Et Tanor demandera sa libération au président Wade. ‘Nous évoquerons cette question de Barthélémy Dias avec le président de la République pour demander sa libération parce que nous pensons qu’il a été inculpé et mise en prison dans des conditions inacceptables’.
Ces revendications qu'Ousmane Tanor Dieng posera sur la table présidentielle n’empêcheront pas qu’il réponde aux sollicitations du chef de l’Etat. Mais puisque rien n’est encore clair, il préfère attendre. S’adressant à ses militants, il a dit : ‘Maintenant ce qui intéresse Abdoulaye Wade, c’est à lui de le dire. Lorsqu’il posera ses préoccupations, nous répondrons’.
Malgré tout, les militants socialistes basés en France ont peur que ces audiences individuelles des leaders de la Cpa ne fragilise la coalition. Ousmane Tanor Dieng en profitera pour faire certaines remarques. En soulignant que ‘c’est normal que le président Wade essaie de disloquer, de diviser la Coalition populaire pour l’alternative (Cpa) parce que la coalition a pour objectif de le faire partir du pouvoir. Ce n’est pas étonnant ; c’est de bonne guerre’, concède-t-il. Mais il pense qu’il leur revient de faire en sorte qu’on ne puisse pas les ‘diviser’. Mais ‘si nous prêtons le flanc et qu’on laisse nous diviser, on ne doit s’en prendre qu’à nous-mêmes. C’est à nous de prendre nos responsabilités et savoir qu’Abdoulaye Wade a sa stratégie et nous avons la nôtre. C’est aussi simple que cela’. Avant de lancer avec un air convaincu qu'‘Abdoulaye Wade n’arrivera pas à diviser la Cpa parce que même en mathématique, on ne peut diviser que des nombres divisibles. Nous sommes des gens responsables et au-delà de nos personnes et de nos carrières, ce qui est en jeu, c’est l’avenir du Sénégal qui est au-dessus de nos carrières et de nos personnes. Si on se dit qu’on se réunit pour sauver ce pays de la situation dans laquelle elle est en train de s’embourber, je crois que nous devons tout faire pour rester unis, solidaires’.
En tout cas, pour le Parti socialiste, ‘la stratégie est de rester ancrer dans la Cpa. Quoi qu’il en soit, le Ps restera dans la Cpa. Il faut que cela soit absolument clair. Nous ne quitterons pour aucune raison la Cpa. Nous sommes dans la Cpa, nous croyons en la Cpa et resterons dans la Cpa. (…) ’, martèle son chef.
Le Premier secrétaire est revenu sur les raisons qui ont poussé son parti à répondre positivement à l’invitation du président Wade. Il a reconnu qu’il y a eu deux positions : celle qui était opposée à l’audience la trouvant même ‘inutile’, et l’autre qui pense qu’il est toujours bon d’aller à une invitation du chef de l’Etat. ‘Mais la majorité a pensé que ce serait difficile, qu’à une occasion aussi solennelle que la fête de Korité, que le président de la République lance un appel et que les gens refusent d’aller répondre, en ne sachant pas ce que l’opinion retiendrait de ce refus’.
Moustapha BARRY - Correspondant du journal WALFADJRI à Paris - édition du 13 Novembre 2006

10 Comments:

  • At 12:00 AM, Anonymous moustapha said…

    le PS ne s'est pas suffisamment mobilisé pour la libération du jeune Dias. ce garçon s'est finalement beaucoup trop mis en avant pour un parti qui n'a prit aucun risque pour lui. encore heureux que tanor évoque le cas de dias lors de sa rencontre avec wade, c'est bien le minimum qu'il puisse faire

     
  • At 12:03 AM, Anonymous andré said…

    les partis de la CPA avaient crié haut qu'ils ne discuteraient pas avec wade tant que des hommes politiques seraient en prison; et là ils courent tous au palais, au prétexte d'un appel à la Korité pour répondre au vieux, alors que Barthélémy est en prison pour des raisons politiques; sacrés politiques, ils ne cessent de se contredire, wade le premier

     
  • At 6:01 PM, Anonymous Neil Appleyard.... said…

    Le mutisme des politiques au Senegal est vraiment lamentable et ecoeurant, faute de reaction internationale aussi ,le gouvernement au pouvoir a Dakar risque de plonger(s'il ne l'a deja pas fait)toute la nation dans le chaos.
    Bien qu'il faut reconnaitre que la democratie ne se decrete pas,il faut tout de meme avouer que l'attitude quasi silencieuse de la France et tous les pays donateurs vis-a-vis de l'etat senegalais qui se comporte en veritable fossoyeur de la democratie...

     
  • At 1:54 PM, Anonymous Dikke said…

    Moustapha, tu as bien raison, evoquer le cas Barthelemy Dias est bien la moindre des choses que Tanor aurait pu faire vis a vis de Dias. Apres tout, il ne s'est pas encore bouge le derriere pour aller voir Barthelemy en prison et ce depuis 3 mois. Des personages comme Dansokho ont au moins le merite d'etre alle jusqu'a Tambacounda pour voir le jeune Dias. Tanor est loin d'etre un leader, s'il l'est, c'est probablement un leader bien passif!

     
  • At 2:01 PM, Anonymous Fatou said…

    Et oui, ils avaient bien dit qu'ils ne discuteraient pas avec le pouvoir tant que les Dias ne seraient pas libere. C'est ca les politiques, toujours des grandes gueules mais jamais capables de tenir leur promesse; avec ca ils veulent qu'on leur donne les rennes du pays, j'ai bien peur qu'ils ne fassent pire que Wade. Aucun d'entre eux n'auraient eu le courage de Dias d'aller se coucher pendant 4 mois en prison pour les senegalais qui apres tout n'en valent pas la peine. Tous des pauvres types c'est pour ca qu'ils n'ont que les dirigeants qu'ils meritent.

     
  • At 2:03 PM, Anonymous Mohamed said…

    Tanor, tu te fiches vraiment du monde, c'est 3 mois apres toute cette injustice que tu te decides a en parler a Wade. C'est quoi, tu es en manque de publicite ou quoi???!!!

     
  • At 2:05 PM, Anonymous Leila said…

    Quel gachis que de voir ce gosse en prison de maniere tout a fait injuste! J'ai honte ajourd'hui d'etre senegalaise

     
  • At 2:52 PM, Anonymous Demba said…

    Je lisais sur rewmi.com aujourd'hui que le garde du corps d'Idrissa Seck a ete arrete hier ainsi que d'autres proches qui doivenet repondre a la Dic. Senegalais et senegalaises, vous n'avez pas encore compris que le pere Wade va tout faire pour rester au pouvoir et ce a toute fin. Non seulement l'opposition est en danger et nul n'est epargne de l'injustice dont Barthelemy Dias est victime, mais le peuple senegalais lui meme est egalement en danger. Resaisissez-vous avnt qu'il ne soit trop tard et que vous ne deveniez le congo ou encore la cote d'ivoire. On sait quand une guerre commence, mais on ne sait jamais quand et comment elle prendra fin. Cessez d'etre des poltrons et battez vous!

     
  • At 2:57 PM, Anonymous Sokhna said…

    Tout a fait Demba, la guerre n'arrive pas qu'aux autres et le Senegal est loin d'etre a l'abri d'une telle chose. A voir comment le peuple senegalais a reagi suite a l'arrestation de Barthelemy, tous mobilise, mais ce que pour 2 ou 3 semaines. C'est ca le senegal, l'amnesie est au coeur de tout; on se bouge tant que c'est l'actualite mais on oublie bien vite pour passer a autre chose de plus "nekh", a l'actalite.Je comprends pourquoi tant de politiciens ne se cassent pas trop le derriere pour les senegalais car ils savent tres bien qu'ils risquent de terminer a Rebeuss comme Dias malheureusement. Quel brave gosse! Dieu te le revaudra jeune homme

     
  • At 3:09 PM, Anonymous Melvyn said…

    Barth, keep up the fight!!!I am not sure that these people are worth it but I do know that you believe in what you are doing. You will come out highly regarded from this situation because I do not know many people in Africa who would do what you did and be in jail for 4 months in an unfair way.

     

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home